Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

L’ARBRE DE NOËL

Epicea givre 02

NOËL : les enfants, les souliers, les cadeaux, le père … mais aussi LE SAPIN !

Eh ! Oui ! Cet « arbre de Noël » ( lo abre de Nadal) indispensable au coin de la cheminée ou ailleurs dans la maison (l'ostal), bien décoré : le sapin.

Désolé de vous décevoir, en fait ce n’est pas un sapin mais un épicéa ! Et voilà un mythe qui s’effondre ?

Non car vous le saviez peut-être ? Par contre, savez-vous que le plus vieil arbre encore vivant sur notre planète est justement un épicéa ? Près de 10 000 ans ! De quoi ravir notre imagination en ces temps bien tristes … Cet arbre ne ressemble pas vraiment à un beau sapin de Noël. On lui pardonnera vu son grand âge, d’être un peu déplumé et de ne mesurer que 4m de haut. Il est vrai qu’il a choisi un endroit hostile pour s’établir, Le nord de la Suède. Pour être plus près du traineau de notre marchand de rêve ?

Un autre jour je vous raconterai la belle légende qui lie le sapin (épicéa) à notre fête de la renaissance (du soleil) : Noël (voir ci-dessous*)

Mais je m’en voudrais d’oublier notre Cantal avec ça. Ce département possède en son centre une très belle forêt de conifères … au Lioran … où se nichent aussi des arbres remarquables, oui !

En 1994, trois arbres ont été nommés « Rois du Lioran » ! Les rois mages ? Des mousquetaires ? Nous apportant … la neige… ? Je vous laisse dans votre imaginaire … Si vous voulez savoir, ces trois-là se nomment respectivement Lioranus, Gargantua et Abieti. Où sont-ils ? Chut ! Je ne vous le dirais pas … laissons leur passer Noël en paix !

Bon Nadal e a l’an que ven …

Jan-Peire

* La légende du sapin de Noël peut avoir une origine chrétienne en Gaule ?

La coutume du sapin décoré remonterait au missionnaire saint-Colomban qui fonde en 590 le monastère de Luxeuil au pied des Vosges. Un soir de Noël, il emmène avec lui quelques-uns de ses religieux jusqu’au sommet de la montagne où préside un antique sapin, objet de culte païen. Les moines accrochent à l’arbre leurs lanternes et leurs torches et dessinent une croix lumineuse au sommet. Cet acte syncrétique permet à saint-Colomban de raconter les merveilles de la naissance de Jésus aux paysans accourus voir ce spectacle et d'en convertir plusieurs, lançant la coutume d’installer chaque année des sapins illuminés. Mais il n’y a aucun texte le précisant d’autant que les Celtes avaient comme arbre sacré : le chêne (cassan ou garric en occitan).

Une origine germanique ?

Le chêne de Thor, également appelé chêne de Donar ou encore chêne de Jupiter, est un arbre sacré, vénéré par les peuples germaniques des Chattes, installés autour de ce qui est aujourd’hui la région de Hesse, en Allemagne. Au VIIIe siècle, le missionnaire Boniface de Mayence (Saint-Boniface) fait abattre l'arbre afin de symboliser la supériorité du christianisme sur les rites païens. Le bois du chêne aurait ensuite été utilisé pour construire une église sur le site dédié à saint-Pierre.
Une variante de cette histoire raconte que, vers la fin de décembre, une grosse tempête s’est abattue sur la forêt de chênes suite à une colère de Saint-Boniface. Tous le arbres se sont trouvés à terre ... sauf un petit épicéa qui a résisté ! Notre saint aurait alors vénéré ce dernier en faisant « l’arbre de Jésus »...
L’épicéa est également chez les Celtes l’arbre de l’enfantement, associé au 24 décembre (solstice), il représente la renaissance du soleil ...