Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

LES GORGES DE LA CERE

 

RANDONNEES DANS LE CANTAL

LES GORGES DE LA CERE

Cette page est extraite du site de la commune de Siran sur lequel vous trouverez d'autres randonnées autour de Siran en allant sur la page "loisirs et animations", il s'agit de randos en boucle avec descriptif sommaire et croquis. Vous y trouverez également de nombreuses informations sur les curiosités et animations à découvrir dans cette région de l'ouest du Cantal, limitrophe de la Corrèze.

Dans l'univers des gorges de la Cère

Depuis son berceau au pied du Plomb du Cantal à 1500 mètres d'altitude jusqu’à Laroquebrou où elle coule paisible sous les arches du vieux pont, la Cère exhibe des visages très différents : tour à tour secrète, calme ou rebelle… Sitôt ses adieux faits à la vieille cité médiévale que dominent les restes de son château féodal, c’est une autre rivière, plus mystérieuse, plus déterminée qui s’engouffre dans un univers austère et longtemps hostile.

Ce n'est qu' à la fin du XIX° siècle, au prix de 22 tunnels percés dans la dure roche granitique de ses rives que l’homme a pu apprivoiser ces gorges étroites, ouvrant ainsi la voie à des kilomètres de métal en direction de l’ouest corrézien. Aux abords de Bretenoux, le cours d'eau cantalien à bout de souffle mêle ses remous à ceux de la Dordogne.

Bienvenue dans ce petit coin d'Auvergne unique qui a su préserver toute son authenticité. Dans ce lieu enchanté, l'homme, envoûté par l'insolente pureté des paysages, a décidé d'entretenir un sentier dont le bonheur indicible est de faire oublier le stress de la vie quotidienne et du monde moderne…

De Laroquebrou à Laval de Cère, le spectacle est grandiose, le silence saisissant. La forêt de feuillus (hêtres, chênes, bouleaux, charmes…) a fait des versants abrupts et rocheux son domaine réservé. Plus haut, la verdure des premiers herbages dispute la place au taillis avant de s'en emparer définitivement à l'approche des hameaux dispersés là-haut sur le plateau.

Les Gorges de la Cère

Le chemin de grande randonnée : Le GR* 652 sert de frontière à 3 départements (Cantal, Corrèze et Lot) et 3 régions (Auvergne, Limousin et Midi-Pyrénées). Inauguré officiellement en 1982, il est le fidèle compagnon de la rivière durant la trentaine de kilomètres qui séparent Laroquebrou de Laval de Cère. Jusqu'à la halte de Siran, le parcours est sportif mais - récompense ! - il régale le promeneur de coups d'œil remarquables sur la rivière grossie par les eaux des nombreux torrents franchis sur des passerelles aménagées.

Au fur et à mesure de l'avancée, le sentier se faufile dans le massif forestier à flanc de versant. Alors, par intermittence, une vue plus dégagée sur le site permet de renouer avec le cours d'eau. Au delà de l'ancienne station de Siran fermée en 1941, le chemin quitte la rive gauche, s'élargit jusqu'à la gare de Lamativie et accompagne une conduite forcée souterraine. Pour son dernier tronçon qui conduit à Laval de Cère, le GR* prend de la hauteur et emprunte des pistes en balcon.

Quelques idées de parcours sur le G.R*652, à faire, dans un sens ou dans l'autre (il ne s'agit pas d'aller retour) et… en fonction de vos possibilités ! Pour établir l’approche des parcours sur le G.R*., des dépliants sont à la disposition des marcheurs dans les mairies.

Laroquebrou - Halte de Siran : 8 km : 3h 30

Halte de Siran – Lamativie gare : 12 km : 4h 30

Lamativie gare - Laval de Cère : 12 km : 4h 30

Laroquebrou - Lamativie gare : 21 km : 8 h

Laroquebrou - Laval de Cère : 30 km : 12 h

 

Une flore exceptionnelle :

On y rencontre toutes les essences forestières de la région, soit plus de 30 espèces d'arbres ou arbustes :

~ ses multiples espèces de champignons : le cèpe, la girolle, la pleurote, la russule, le bolet satan…

~ ses plantes d'une abondante rareté : la scolopendre, la scille printanière, la lysimaque, la berce,   le   fragon, la valériane officinale, la digitale pourpre, le populage des marais, la drosera…

 

Une faune abondante :

~ les mammifères : le sanglier, le cerf, le chevreuil, le renard, le blaireau, la martre, la genette, la belette,   la fouine, la loutre, la chauve-souris, l'écureuil…

~ les reptiles : la couleuvre, la vipère, la salamandre..

~ les oiseaux : l'aigle botté, le circaète, le faucon pèlerin, le hibou grand duc, le busard cendré, le pic noir, le cincle plongeur…

~ les truites sauvages pêchées au lancer, à la mouche ou au coup…