CANTAL VIADUC DE GARABIT SUR LA TRUYERE Le Viaduc de Garabit se situe sur l'axe autoroutier Clermont-Ferrand - Bézier.


Gustave Eiffel est né en 1832 à Dijon.
Il fait ses études supérieures à l'École Centrale de Paris.

Viaduc de Garabit

Le projet du viaduc de Garabit, véritable ouvrage d'art, est étudié et mis au point par Maurice Koechlin et Émile Nougier, chefs du bureau d'étude de l'architecte. C'est l'ingénieur des Ponts et chaussées Léon Boyer qui réalisa les travaux.

Le chantier dura 4 ans(1880-1884)

Long de 552 mètres, le viaduc métallique de Garabit, oeuvre signée par Gustave Eiffel en 1884, enjambe majestueusement la Truyère à 122 mètres au dessus du niveau de l'eau.

Il a fallu d'abord construire un pont de bois pour relier les deux versants de la vallée.

C'est Jean Compagnon qui avait déjà travaillé avec Eiffel sur le Douro et qui construira également la Tour Eiffel de Paris qui est responsable du montage et des travaux sur place.

Ce montage, écrit Eiffel, nécessitait une grande précision de fabrication, de mise en place et de calculs; il fallait en effet que les trous de jonction des deux moitiés de l'arc viennent exactement correspondre pour permettre le clavetage.

Nous y sommes arrivés avec une précision presque mathématique

Extraits du mémoire établi par la société des ingénieurs civils, le 1er octobre 1880 sur le viaduc de Garabit et lu par G.Eiffel

...La largeur de la vallée est d'environ 550 mètres....
Cette traversée exigeait un ouvrage tout à fait exceptionnel pour lequel l' administration ayant en vue
l'emploi d'un grand arc analogue à celui du pont de du Douro, à Porto, s'adressa à Mr Eiffel...
On s'est limité à une hauteur de 80 m environ dont 62 m pour la partie métallique sous le tablier et 18 m pour le soubassement en maçonnerie....
L'arc mesure 165 m de corde et 65m de flèche en moyenne... Le viaduc comprend 5 travées de 55 m, 50 reposant sur des piles métalliques. Le complément de la longueur est formé par des viaducs en maçonnerie qui en constituent les abords...
Le poids total de cet ouvrage sélèvera à 3200 tonnes environ et son prix, toutes maçonneries comprises, est évalué à 3.100.000 francs, (on est en 1880...)

Eiffel cite enfin l'opinion du professeur allemand Weyrauch sur le pont du Douro qui est grandiose, solide, peu cher et beau. L'ingénieur français a du goût et sait calculer.





Le pont qui a servi de modèle au viaduc de Garabit est le plus célèbre de Porto: c'est le pont Dom Luis 1er.

Gustave Eiffel l'a fait avec un deuxième tablier à la base pour permettre un trafic plus important. C'est un pont routier.

Il franchit le fleuve Douro dont les versants nourrissent en amont les vignobles qui produisent le raisin utilisé dans la production du fameux vin de Porto.

Il est la fierté des gens de Porto. Un gigantesque feu d'artifice y est tiré lors de la fête de la ville, au solstice d'été.

Si l'Auvergne est la 1ère région française en nombre d'habitants d'origine portugaise, c'est parce que Marcel Michelin y a énormément recruté après un voyage dans le nord du Portugal.

Il a trouvé que cette région ressemblait beaucoup à l'Auvergne et a considéré que les ouvriers ne seraient pas dépaysés à Clermont!

Sa devise devait être; on fait comme on p(n)eu(t) ...


Une remarque d'un internaute éclairé concernant le viaduc de Garabit, et le pont Luiz 1er...

Le pont Luiz 1er sur le Douro à Porto n’a pas pu servir de modèle au viaduc de Garabit puisque que ce dernier fut achevé fin 1884 et que la construction du pont Luiz 1er a démarré en 1885 et s’est achevé en 1887.

Le pont qui servit de modèle au viaduc Garabit fut le pont ferroviaire Maria-Pia également à Porto sur le Douro.

Il a été construit de 1876 à 1877 par la Société Eiffel.

Son concepteur en fut Théophile Seyrig alors associé à Gustave Eiffel et dont il se sépara peu après.

Léon Boyer, ingénieur des Ponts et Chaussée en charge de la construction de la portion de ligne de chemin de fer de Marvejols à Neussarques, s’inspira fortement du Pont Maria-Pia pour franchir la Truyère et la construction du viaduc de Garabit fut donc naturellement confiée à la société Eiffel.

Quant au pont Luiz 1er qui ressemble fort au viaduc de Garabit, il fut construit non par Eiffel comme vous l’écrivez, mais par la société belge Willebroeck dont Théophile Seyrig était administrateur délégué.

Ce qui explique la parenté de ce pont avec Maria-Pia et Garabit.

Autres pages sur le Viaduc