Bookmaker Bet365.com Bonus The best odds.

Une seconde période fatale aux cantaliens

Stade Jean-Alric
4 500 spectateurs environ
Arbitre central: Monsieur Mathieu Noirot (Comité du Languedoc) 

Score à la pause: 17 à 09 pour Aurillac
Score final: 24 à 20 pour Bayonne

Stade Aurillacois: 2 essais de pénalité (7e) & Jone Waqaliva (30e) - 1 transformation (30e) & 2 pénalités (23e, 50e ) Maxime Petitjean

Aviron Bayonnais:   8 pénalités ( 3e, 17e, 41e, 46e, 57e, 60e, 62e & 68e) de Bustos Moyano

Exclusions temporaires: Jérôme Schuster (28e/38e) pour Bayonne - Nemani Nagusa (58e/68e) & Paul Boisset ( 69e/79e) pour Aurillac

Stade Aurillacois 

15. Jack Mc PHEE
14. Albert VALENTIN 13. Mérab SHARIKADZE 12. Alex LUATUA 11. Jone WAQALIVA
10.
 Maxime PETITJEAN  (cap) 9. Paul BOISSET
7. Pierre ROUSSEL 8. Nemani NAGUSA 6. Romain BRIATTE  
 5. Baptiste HEZARD 4. Utu MANINOA
3. Lotu TAUKEYAHO 2. François DU TOIT  1. Youssef AMROUNI

 .......

1. Jérome SCHUSTER 2. Grégory AGANESE 3. Juan Pablo ORLANDI
4. ¨Pablo HUETE 5. Adam JAULHAC
6. Arnaud DUPUTS 8. Pieter Jan VAN LILL 7. Antoine BATTUT
9. Emmanuel SAUBUSSE 10. Raphaël LAGARDE
11. Julian JANE 12. Savenaca RAWACA 13. Sean Jack ROBINSON 14. Julien TISSERON
Martin Bustos MOYANO (cap)

Aviron Bayonnais

Les remplaçants à Aurillac: 
16. Pierer RUDE > François DU TOIT (62e) - 17. Maxime ESCUR > Youssef AMROUNI (72e) - 18. Maxime GRANOUILLET > Baptiste HEZARD (68e) - 19. Latuka MAITUKU > Nemani NAGUSA ( 69e) - 20 . Hugo BOUYSSOU - 21. Joris SEGONDS > Maxime PETITJEAN (54e) -  22. Robert LILOMAIAVA > Albert VALENTIN ( 12e/20e protocole commotion)  23. Nikloz KHATIASHVILI > Lotu TAUKEIAHO (62e)

Infirmerie Aurillac: Grégory FABRO Nicolas CATANZANO -  Marius VIALLE 

Les remplaçants à Bayonne: l
16. Manu LEIATAUA > Grégory  ARGANESE (50e) - 17. Aretz IGUINIZ > Jérôme SCUSTER (38e) - 18. Dion Ewrad OULAI > Adam JAULHAC ( 50e) - 
19. Guillaume DUCAT > Pablo HUETE (62e) 20. Guillaume ROUET > Raphaël LAGARDE (35e)  - 21. Jonh BEATTIE  > Antoine BATTUT (69e) 22. Marti LAVEAU 23. Tomaakino TAUFA > Juan Pablo ORLANDI (50e)

Entraîneurs à Aurillac: André BESTER & Thierry PEUCHLESTRADE - Préparateur physique: Sébastien DELPIROU 
Staff Médical : Médecins :Dr. Patrice CLAISSE - Dr. Michel MAYERAU - Kinés: Sylvain CLAVELClaire COUTARELGailliane MALICHIER - Ostéopahte: Benj
amin FAUCHER - Vidéo: Marine SOULIER - Analyste vidéo: Cyril ANDRIEU - Photogaphe: Thierry PRE
Dirigeants accompagnants: Jean Michel CLERMONT & Georges BESOGNE (équipements) - Laurent LASCROUX (logistique)

Touche 1er bloc m

Photos de Jean Pierre Malichier

Entraîneurs à Bayonne : Pierre BERBIZIER, Joël REY  & Vincent ETCHETO - Préparateur physique: Arnaud BARATCHART, Charles DUCAMP &  Pierre LASSUS

Monsieur Nicolas Datas avait été désigné pour arbitrer cette rencontre. Finalement ce fût Mathieu Noirot qui se présenta sur la pelouse de "Jean-Alric" ? Ce changement de dernière minute aurait-il eu des conséquences sur le résultat de cette rencontre ? On ne le saura jamais. Quoi qu'il en soit le Stade Aurillacois s'est incliné, pour la seconde fois de la saison, sur sa pelouse.
Après une première période plutôt bien maîtrisée, par les cantaliens (ils menaient 17 à 6 à la pause), la seconde s'avéra beaucoup plus laborieuse avec une défaite à la clés. Certes les cantaliens ont commis de nombreuses fautes, en tout cas c'est ce qu'à sanctionné Monsieur Noirot. Etaient-elles toutes effectives ? Nous n'en sommes pas persuadés. On pense surtout à ces dernières mêlées jouées sur la ligne Bayonnaise. Vu des tribunes il nous a semblé que le pack cantalien mettait à mal son vis à vis et qu'il aurait pu obtenir l' essai de pénalité. Monsieur Noirot, qui en avait déja accordé un aux joueurs du Cantal, a du juger que deux, dans la même partie, cela faisait sans doute trop !!!!
Si ce troisième essai avait été validé c'était une victoire à cinq points pour les "rouge & bleu". Au lieu de celà c'est un seul petit point que les Aurillacois vont comptabliser dans leur bilan. C'est ainsi, Il faut l'accepter, c'est la dure loi du sport.
Certes les Basques n'étaient pas venu dans la Cantal pour faire du tourisme. Leur début de saison n'étant pas au niveau de leur budget ni de leurs ambitions. Dés l'entame ils donnèrent le ton en jouant un maximum de ballon. De leur côté les stadistes défendaient putôt bien. Dans les phases de conquête les locaux étaient dominateurs surtout en mêlée, ce qui valu aux Bayonnais d'encaisser un premier essai de pénalité. Le second, alors que l'arbitre avait la main tendue, est parti d'un superbe mouvement dans les 22 adverses pour un essai en bout de ligne, signé Jone Waqaliva , après une superbe passe "chistera" de Jack Mc Phee. Entre temps Maxime Petitjean avait réussi une pénailté ce qui donnait un avantage relativement confortable à la pause.
La seconde période allait s'avérer beaucoup plus compliquée pour les cantaliens. Même si Maxime Petitjean donnait trois points de plus sur pénalité. Moins souverains en mêlée, les cantaliens commettaient des fautes à répétition, avec deux exclusions temporaires, que le buteur Basque, Bustos Moyano, mettait à profit pour faire évoluer le score en faveur des siens. Les visiteurs prenaient de plus en plus confiance et les cantaliens voyaient leur chances de succés s'amenuiser. L'espoir revenait dans les dernières minutes durant lesquelles les "rouge & bleu" campèrent dans les cinq mètres Bayonnais. Les supporters y croyaient encore lorsque la mêlée Aurillacoise enfonça son adversaire. Monsieur Noirot ordonna une nouvelle mêlée alors qu'il aurait, semble t-il, pu accorder l'essai de pénalité ! Certains diront que le choix de la touche aurait été plus judicieux ! Nous ne referons pas le match ! Côté positif (faible consolation) les stadistes n'ont pas encaissé d'essai.
Le week-end prohain c'est un autre gros bras qui va fouler la pelouse de "Jean-Alric". Il va falloir retrouver certaines valeurs, physiques et mentales, s'acheter une discipline, si l'on veut éviter un troisième revers à domicile.
Aprés 7 journées quelques équipes semblent avoir déja pris une option pour la qualification? on pense à Grenoble, Perpignan, Mt de Marsan, Montauban, Colomiers et peut-être Béziers qui vient d'enregistrer deux belles victoires consécutives. Certes le championnat est encore très long et beaucoup de choses peuvent se passer d'ici là.

Guy Batifoulier "guy.bati@orange.fr"