cp

LA DICTADA / Dictée occitane

Au moment où toute l’écriture se transforme en « je ne sais quoi »… ça vous dirait une dictée… Tiens ! una dictada !!

Tout le monde connait « La Dictée de Pivot ». Celle-ci était assez élitiste : pour réussir, il fallait bien connaitre les nombreux pièges de la langue française.Billet janv 2020 I3

Au contraire, la dictée occitane, elle, a pour but d’encourager le public à lire l’occitan. Se parler en occitan n’est pas difficile mais l’écrit est un peu plus compliqué. Et il faut poursuivre l’occitan écrit pour faire perdurer notre langue. Passer de l'oral à l'écrit, en Occitan, c'est avant tout une affaire de sons et de conventions : écoute attentive et applications des règles orthographiques suffisent. Pas besoin de connaître le mot pour l'écrire correctement !

Cette initiative, lancée à Castres il y a pas mal de temps, se déroule sur tout le territoire occitan voire catalan ! De Barcelone à la Charente,  De Nice à Bordeaux, des milliers de personnes petites et grandes, jeunes et moins jeunes se frottent à cet exercice ludique de fin janvier à début mars.

Facile et festive, la dictée occitane 2020 version cantalienne, proposera deux textes à découvrir, un pour l’arrondissement d’Aurillac, un autre pour les autres secteurs du département, histoire de suivre les spécificités de chaque idiome régional… De très  bonnes raisons de prendre son stylo et d’aller à la dictada.Billet janv 2020 I4

Le principe est toujours le même : on prépare la dictée et on la fait plus ou moins entièrement suivant les capacités que l’on se connait ou que l’on présume avoir. Anem ! Ensajatz qu’avètz paur !

Les deux textes sont consultables, en amont, sur le site Internet de l'association de coordination et d'échanges occitans et de ses partenaires. Renseignements et inscriptions (elles ne sont pas obligatoires) au 04.71.43.33.69.

Voici ci-dessous le texte pour le secteur aurillacois ( Le 2eme texte pour l’autre partie du Cantal sera mise en ligne dès que possible…) :

« Lo Fau »

D’après un tèxt d’Ivèta Balard, « Arbres d’en çò nòstre » (p.29-31, Lo Grelh Roergàs, 2017)

Pour Aurillac – Orlhac ; Crandelles, Mur de Barrez - Lo Mur ; Montsalvy – Montsalvi ; Plèaux - Pleus, Saint-Cernin - Sant Sernin ; La Roquebrou - La Ròca Bro ; Vic/Cère - Vic en Carladés

 

Billet janv 2020 I2(…) Es de fau aquel burèu. Lo fau ! Òste magestuós de las nòstras selvas. Amb los autres, Roves e garrics, amb los beces, lo fau es l'arbre que se trapa lo mai per las nòstras montanhòtas de Leveson o d'Aubrac.

Dins una fajada, tot es linde, las èrbas i pòdon pas butar aisidament.*

Los rais del solelh i son tamisats, aital se sèrva una ombra espessa, de la prima a la davalada. Aquí, dins aquel ambient, lo temps s'apasima, los bruches s'ensordisson... Las cambas argentadas, longas e primas, se tiban cap al cèl de la vouta folhuda e fosca coma s'ennaussan las colomnas d'una catedrala vertadièira. Airal magic, enfachinaire, convit al reculhiment e a la meditacion.**

A l'arbre li cal una atmosfèra umida, de nèblas e de tubas. Las calorassas li agradan pas tròp. E mai crente pas la nèu ni mai lo freg de l'ivèrn, las geladas tardivas de la prima li pòdon rabastinar las fuèlhas tendrinèlas. Es pasmens un arbre rustic e vigorós. Se contenta de pauc, en armonia amb lo mond de païsans que visquèron sus aquelas crincas, durs al trabalh, abalits amb d’òli d’endura.***

(…)

* Fin de la dictada dels debutants (53 mots).

** Fin de la dictada dels mejans (116 mots).

*** Fin de la dictada dels confirmats (188 mots).