cp

  • 1

Dernier résultat

Quart de Finale Championnat de France Elite Espoirs

Dimanche 29 Mai 2022 à 15 heures à Bort les Orgues

Stade Aurillacois 33 - ASM Clermont 30

Fiche technique :  
Bort les Orgues : Stade Jean-Baptiste Brun
Spectateurs : 2 000 environ
Arbitre : Monsieur Rouquié
Mi-temps: 16 à 6 pour Aurillac
Fin du temps réglementaire: 30 partout
Aurillac: 3 essais, Jordan Van Resburg (26e), Juun Pieters (49e, Mickeil Alania (53e) 3 transformations et 4 pénalités (5e, 8e, 20e) Antoine Aucagne, (8e) des prolongations Dachi Papunashvili.
Clermont: 3 essais Benjamin Boudou (57e, Sarrasin (77e), de pénalité (80e) , 2 transformations et 3 pénalités Vaz

Exclusions temporaire: Lafont (68e/78e), Jauneau (88e/98e) pour Clermont - Basa Khonelidze (89e/99e) pour Aurillac
Exclusion définitive : 

Composition des équipes

 Logo aurillac

 15. JULES MARGARIT
14. JORDAN VAN RENSBURG 13. JUUN PIETERS - 12. HUGO BASTARF - 11. DACHI PAPUNASHVILI
10 . ANTOINE AUCAGNE - 9. MIKHEIL ALANIA
7. THEO CAMBON (cap) - 8. BEKA SHVANGIRADZE - 6. TIM DE JONG
5. MEHDI SLAMANI - 4. MASA'A TIMOALA
3 . ALEX DOS SANTOS - 2.  RONAN LOUGHNANE - 1. IRACLI MTCHEDLIDZE

ballon rugby 3

1. AGUENI - 2. BOUDOU - 3. SIMUTOGA
  4. ANNANDALE -  5. ATU

6 .  SCELZO - 8 . GUILLY -  7. SARRASIN
9 . JAUNEAU - 10 . VAZ
11 . BOULOGNE - 12 . DARRCARRERE - 13. KEHLOHFFNER -  14 . ROUCAN
 15. TABET

 Logo ASM Clermont

Remplaçants à Aurillac: 16. LILIAN DJOMBOUE - 17. BASA KHONELIDZE- 18. SKIP JONGEJAN - 19 - ROMAIN FERRE - 20. ANTOINE MAGNE - 21. TIM TISSANDIER - 22. TONY MAFTEI - 23. NIKOLOS KARDAVA
Remplaçants Clermont 16. LAFONT - 17. MAMFOUMBY - 18. MAGA - 19. TIXERONT - 20. KURISARU - 21. SOURBE - 22. AUCLAIR - 23. KITEAU

Staff technique:
Entraîneurs à Aurillac: Alain BELGUIRAL - Michel FRACHAT 
Préparateur physique: Arnaud METZGER - Alexis DURAND
Entraîneurs à Clermont: Adel FELLAH - Cyril CHIRIER - Romual CHESY
Préparateur physique: Vincent ALES - Antoine COUHERT

 Le Stade Aurillacois en demi-finale

Après avoir mené 30 à 9, les Cantaliens ont du concéder le match nul et avoir recours aux prolongations. Quel suspense lors de cette rencontre qui semblait ne pas devoir échapper aux "rouge et bleu", du Cantal, à l'heure de jeu. Comme quoi en sport et en rugby, en particulier, rien n'est fait avant le coup de sifflet final.
Le stade Jean-Baptiste Brun était bien garni pour accueillir ce derby Auvergnat. Sous un beau soleil mais avec un vent qui a probablement joué un rôle dans cette partie. Le public composé, essentiellement, de supporters cantalous et clermontois a pu assister à une rencontre de très bon niveau avec un suspense jusqu'à la dernière seconde.
Si les cantaliens d'Alain Belguiral ont effectué une première heure quasi parfaite, il n'en a pas été de même pour la suite durant laquelle les Clermontois ont mis à mal le pack Aurillacois.
Les premiers et derniers points ont été inscrits par les hommes du valeureux capitaine Théo Cambon. Antoine Aucagne inscrivait d'abord les six premiers points sur pénalités. Le buteur clermontois réduisait l'écart. Durant cette période le pack cantalien monopolisait le ballon ne laissant que des miettes à son adversaire, en touche principalement. L'attaque Aurillacoise utilisait bien ces munitions et était récompensée par un bel essai du grand ailier Jordan Van Rensburg permettant à son équipe d'atteindre la pause sur le score de 16 à 6.
La seconde période démarrait par un feu d'artifice "Cantalou". C'est d'abord le centre Juun Pieters qui allumait la première mèche, après un gros travail de ses avants, en déposant le cuir derrière la ligne adverse 23 à 9 avec la transformation. Ce n'était pas fini. Quatre minutes plus tard, Mickheil Alania partait du milieu de terrain ne laissant que son numéro 9 à la vue des Clermontois, pour un 30 à 9. Cet essai n'était pas sans rappeler celui qu'il avait inscrit, avec les pros sur la pelouse de "Sapiac" il y a deux ans, et qui avait donné la victoire au stade Aurillacois.
Puis comme aimait le dire un ancien commentateur de rugby : "Les mouches avaient changé d'âne". Après avoir beaucoup donné, peut-être aussi le coaching, de part et d'autre, les avants cantaliens commençaient à connaître quelques soucis. Le pack montferrandais prenait nettement le dessus. Il inscrivait, d'abord, un essai par l'ancien Aurillacois, Benjamin Boudou. Il remettait ça, à quatre minutes de la fin du temps réglementaire, par son troisième ligne Sarrasin 30 à 23. L'avance Aurillacoise fondait sous le soleil Bortois. Le pack cantalien souffrait de plus en plus. Ce qui devait arrivait, dans cette situation, arriva sous forme d'un essai de pénalité accordé à la dernière seconde du temps réglementaire pour un 30 partout, synonyme de prolongation.
C'était donc reparti pour deux fois dix minutes et un suspense insoutenable. Durant cette première période, qui semblait un peu plus équilibrée, l'ailier cantalien Dachi Papunashvili, suppléant Antoine Aucagne sorti sur blessure, passait le pénalité de près de cinquante mètres donnant, provisoirement, la victoire aux siens (33à 30). La seconde période, des prolongations, n'allait rien changer malgré une pénalité tentée et manquée par le buteur clermontois l'arbitre sifflait la fin d'une rencontre qui voyait le Stade Aurillacois dans le dernier carré prêt à affronter un nouvel adversaire pour participer à une finale. Cet adversaire pour la demi-finale devrait être Bordeaux-Bègles (déjà connu des cantaliens) ou bien Perpignan ?
Quoi qu'il en soit les jeunes cantaliens et leur staff ont déjà réussi leur saison. Ils ont le gâteau ne manque plus que la cerise !
Rendez-vous le week-end prochain. Quel que soit l'adversaire ou le terrain les supporters cantaliens sont attendus encore plus nombreux.

Guy Batifoulier