cp

  • Bandeau langue occitan
  • 1

CANTAL :  Lou Goudot

NOTE: Les habitants d'AURILLAC sont communément appelés: los godòts (Les goudots). Si quelqu'un en connait l'origine, merci de nous en faire part.

Voici un chant réalisé par Monseigneur Géraud 

O long de la Jordana
Un gaudot se perdèt,
AI pus mièg de la plana
Sus l'èrba s'estendèt.
Lo paure me plorava,
Aqui se desolava
Quand vei dins un pradèl
Mita e son tropèl !

- «Diga-me, pastorèla,
ont es Io bon camin ?
Seriâs tant bravonèla
De me tirar d'aici.
Ai 1 la miá paura marna.
D'aqueste moment brama.
Deu far cercar pertot
Son paure loiton.

- Monsur, me fasètz rire !
Cau pas se desolar.
Sètz trp bèl, podètz crèire,
Sètz trp bèl per plorar.
Anem, venètz, pecaire !
Vau vos tirar d'afaire
Quand m es tant fotrau
L'm demra a l'ostau.

- Tiratz, soi pas bien dmde,
Mès soi plan coratjs.
M'an dich que I-i a mai monde
AI delai, d'AI Pajon...
Z- te podià pas crèire :
Ai volgut anar vèire.
Que de causas ai vist
Ne'n soi estabosit.

Sul bord de la ribièira
Quatre paisans pel mens,
Cadun amb una pèira,
Fasiân : codam, codim...
Lor grand cotèl rasclava,
Tota l'èrba tombava.
Diriatz pas, per ma fe, !
Aqu fasià del fen !

- Monsur, a la campanha,
Las polas fan les uus ;
Culhissèm las castanhas ;
Les vedèls venon buus.
Fialam amb la conolha
La fana de las olhas ;
Ensenham als Gaudts
Que lo blat fa Io pan.

- Que d'auglanas, drolleta,
Aquel aubre es cargat !
leu, vese que ne'n peta
Del pè duscas al cap...
- Monsur, aquelas granas
Son pas de las auglanas;
Mès, sans vos faire trt,
Ne'n regalam les prcs.

Tenètz ! darcatz la cleda,
Se sètz pro desgordit.
leu, trne vès mas fedas.
Aqui a vstre camin.
Soète qu'aquesta annada
Venga força civada
Per embecar les pits,
Les ases e les Gaudots.

La langue

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Culture | Articles récents

  • Augustine Figeac (1821- 1883)

    Augustine Figeac (1821- 1883)

    Une femme cantalienne oubliée, d'origine modeste née à Marmahac le 20 octobre 1821, elle fut à l'origine de la création des grand magasins du Printemps (Paris). Actrice de théatre, elle joue successivement, à Paris, au théâtre de la Renaissance (1839), à la Porte-Saint-Martin (dans l'unique représentation qui fit scandale du Vautrin de Balzac, 1840), au Gymnase,où elle interprète des comédies de Scribe. Elle se retire ensuite au couvent pendant près de deux ans, avant de réapparaître, sur la scène du Vaudeville, en 1845. Elle s'éclipse à nouveau pendant deux ans, en Pologne, revient au Vaudeville, puis au Gymnase où elle Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10