cp

"La Nature pour rêver, le Bonheur au bout du chemin", on peut lire cette jolie formule sur la page d'accueil du site de l’auteur Monique Devez Vallienne dont les ouvrages ont en commun "l’Auvergne en filigrane". Nous sommes heureux de partager ci-après un texte qu’elle a écrit tout spécialement pour Cantalpassion :

Choisir le Cantal et s'en émerveiller.

Comme toute autre région de France, le Cantal possède ses spécificités : il est pourvu de charmes qui lui sont propres. Vous ne connaissez pas ce lieu ? Laissez-le s'ouvrir à vous. Vous verrez : toute personne qui vient ou vit dans le Cantal ne peut que s’en émerveiller.

La variété, la beauté et la singularité des paysages.

Le volcan cantalien, plus grand stratovolcan en Europe, avec un diamètre de 70 kilomètres environ, s’est édifié au cours de plusieurs phases éruptives datant de – 13 à – 3 millions d’années.  

MDV cretesLigne de crêtes visible lors de l'ascension du Puy Mary

Il a façonné ici une géographie particulière. Les paysages conditionnent les climats et la présence de l'eau.

Les paysages du volcan cantalien

Les coulées de lave de notre immense volcan se sont déployées, autour de son centre montagneux, comme autant de pétales irréguliers d'une gigantesque fleur. Chacune arbore ses parcelles variées, ses couleurs, son individualité.

Sur les sommets de cette extraordinaire étoile que forme le volcan, se sont modelés des plombs et des puys, des crêtes et des brèches, des pics et des rocs. La montagne présente donc de stupéfiants paysages aux formes parfois strictes et austères, mais splendides.

Sur les parties plus basses, on peut admirer des reliefs plus doux, aux contours arrondis, qui s'étagent le long des pentes. Des bosses et des creux animent les campagnes :  collines plus ou moins élevées, vallées plus ou moins profondes. Les paysages y sont alors secrets, comme par exemple le Pas de Cère qui inspire mon admiration chaque fois que je m'y rends.

MDV Nierveze griouLe Griou vu depuis Niervèze (Thiezac)

Toute cette variété offerte par notre volcan - unique - me ravit.

Les climats cantaliens

 Bien sûr, le climat se conforme à chaque partie de ces paysages.

  • Les vents d'altitude et les pluies

Plus ou moins intenses selon les saisons, ils transforment nos merveilleux tableaux cantaliens. En hiver, les sommets se recouvrent de neige, les immensités boisées arborent leur vert soutenu saupoudré de blanc. Le Lioran marque une frontière :

Côté est, la haute Auvergne garde plus longtemps sa froidure rude : on dit que Saint-Flour - ville pleine de charme et à l'histoire riche - est la cité des vents ; le Cézallier, qui semble par endroits ne jamais avoir été foulé par l'homme, garde longtemps le froid hivernal sur ses vastes étendues sauvages et magnifiques.

MDV pano griouLe Griou dans son manteau d'hiver

Vers l’ouest, au contraire, en s'éloignant du cœur du volcan, le climat se fait plus tendre, presque comme dans le sud de la France : on peut se rendre, par exemple, dans la Châtaigneraie cantalienne et y trouver beaucoup de douceur, même à la saison froide.

Mais il faut connaître chaque lieu pour s'en approprier la beauté ; il faut savoir s'imprégner de son originalité à chaque saison.

  • La végétation

Particulière à chaque altitude, à chaque climat, elle donne leur personnalité aux lieux.

MDV bruyereLa bruyère omniprésente sur le territoire cantalien

Les sapins sont plus présents dans les monts du Cantal. Mais plus on s'éloigne des sommets, dans l'éventail que forme le volcan, plus cet arbre se raréfie pour laisser place à d'autres espèces, comme par exemple : le pin sylvestre en Margeride, le chêne en Xaintrie, et, bien sûr, le châtaignier - l'arbre à pain - dans la Châtaigneraie, au sud-ouest du département.

Toute personne qui visite notre merveilleux coin de France, le Cantal, ne peut que s'étonner de toute cette variété de paysages que nous avons chez nous.

  • Les lumières et les ombres

Elles ont trouvé un passionnant terrain de jeu dans la diversité des panoramas cantaliens. Dans chaque saison, selon les heures ! On peut assister à une époustouflante métamorphose de la nature en quelques secondes. Il suffit que le soleil se cache et que la pénombre gagne un val secret pour le transformer.

Tout le nuancier de l’automne - avec ses touches jaunes, orangées, ocres, brunes et mordorées qui s’agrippent aux pentes - illumine les paysages et nous fascine.

MDV frondaisonsFlamboyance automnale en Châtaigneraie cantalienne

Après les orages, les lumières se réveillent. Une brillance gagne alors tous les étages et éclate aux yeux des promeneurs pour les enivrer.

Pour comprendre la diversité et la richesse de notre département, il faut se laisser enflammer par la joie de la découverte, arpenter les sentiers d'altitude comme ceux des vallées. Se laisser séduire, quelle que soit la saison.

L'eau est partout

Elle se joint au volcan cantalien pour modeler les campagnes. Sur les cimes, au temps des pluies, une multitude de ruisseaux se forment. Ils épousent la déclivité du terrain et confluent pour descendre en torrents et cascades. Ils animent alors les lieux de leur musique assourdissante.

Plus bas dans les combes secrètes, on trouve des lacs silencieux aux charmes multiples. Au fond des vallées, les ruisseaux peuvent devenir de vivaces rivières qui ouvrent des horizons plus lointains et invitent au voyage. Il n'est qu'à se promener le long des cours d'eau, suivre les contours d'un lac, pour sentir couler en soi le flot du bonheur.

MDV lac montvertL'un des nombreux petits lacs dont le territoire est parsemé (Montvert)

Les habitants du Cantal

L'Histoire des habitants découle de celle, plus ancienne, de la formation des pays. Tout s'est forgé peu à peu avec le terroir passionnant qui a su ébahir les femmes et les hommes au point de les accrocher ici.

Les pierres ont donné leur caractère aux lieux. Les habitants ont maçonné les murets des chemins de montagne - les drailles -, les burons. Les villages cachés se dévoilent soudain au détour d'une route. Les habitants y ont construit des fermes typiques : on peut admirer, par exemple, les différences entre la maison bloc de la Planèze de Saint-Flour et la maison de la Châtaigneraie avec son sécadou (séchoir à châtaignes).

 MDV St Etienne ClesHabitation caractéristique de la Chataîgneraie cantalienne (Saint-Etienne Cantalès)

Au fil des siècles, on a aussi érigé des châteaux qui s'inscrivent dans les campagnes en haut d'une butte ou dans un mouvement plus dissimulé du terrain.

Tout cela participe de la beauté du Cantal.

Je n’oublie pas…

J’ai décidé, ici, de mettre l'accent sur la nature et ce qu'elle donne à la population cantalienne. Mais on ne peut oublier les villes, les entreprises en lien avec les lieux, les hommes célèbres du Cantal : pape, historiens, inventeurs, scientifiques, industriels, politiques...

On ne peut ignorer non plus la race de vache Salers adaptée aux contraintes de notre montagne et qui nous donne notre fromage et notre viande éponymes.

Il est impossible de traiter le sujet de la beauté du Cantal de manière exhaustive. Il y aurait tant à dire.

J’ai abordé ici seulement quelques aspects, ceux qui sont peut-être les plus chers à mon cœur. Ceux qui entrent dans mes poèmes et qui s’accordent avec mon amour de la nature. J’espère simplement que cet écrit vous aura donné l’envie d’apprivoiser un peu plus les nombreuses richesses de ce paradis de France.

MDV estivesEntre 1100 et 1200 m d'altitude, la promenade des Estives (Anglards de Salers)

 Venez dans le Cantal

Laissez les charmes opérer, laissez l'enthousiasme vous gagner. Laissez-vous éblouir et enchanter par ce coin d'Auvergne aux spécificités bien à lui.

Aidez-nous à le garder agréable, accueillant, gracieux, à le protéger en respectant la nature.

Dans le tableau que nous a offert ici le maître de l'univers, le Cantal peut s'apparenter à un somptueux joyau.

Monique Devez Vallienne