cp

  • 1

Dernier résultat

Prochain match

Vendredi 01 Novembre 2019 

Stade Aurillacois 39 - Provence Rugby 06

Aurillac : Stade Jean-Alric -
Spectateurs : 2 200 spectateurs environ -
Arbitre : Monsieur Stéphane Boyer (Comité Midi-Pyrénées)
Mi-temps: 9 à 3 pour Aurillac

Stade Aurilacois: 3 essais 1 de pénalité (62e), Shaun Adendorff (75e), Hugo Bouyssou (79e) 2 transformations et 6 pénalités (15e, 26e, 40e, 45e, 56e, 67e) de Thomas Salles
Provence Rugby: 2 pénalités de Florent Massip (22e & 48e)
Exclusion temporaires : Mohamed Kbaier (64e/74e) pour Provence Rugby

Compositon des équipes 

Logo aurillac

15 . MCPHEE
14. SALLES13. COLLIAT - 12. SAGOTE - 11. COERTZEN
9 . BOISSET (cap) - 10 .  NEISEN
7. HEWAT - 8. ADENDORFF - 6. ROUSSEL
4 .DUFOUR - 5 HEZARD
3 . OJOVAN  - 2. SMITH - 1. NOSTADT

  ballon rugby 3

 1 TAUMALOLO  -  2 .JAMMES - 3 . LOUKIA
  5 . MONDOULET -  4 .KBAIER

6 . GUIRY - 8 . LUAFUTU -  7. EDWARDS
9 . DUFAU - 10 . LAVERGNE
11 . LACELLE  - 12 .BUROTU - 13 . DELAGE  14 . CHARLAT 
15.MASSIP

Logo aix

Remplaçants à Aurillac: 16.  RIEU - 17. SEYROLLE - 18. VAN DER WALT - 19. LEBRETON - 20. BOUYSSOU  -  21. DUBOURDEAU - 22.  YOBO - 23. KARTVELISHVILI
emplaçants à Provence: 16. GONTARD - 17.  VERNET - 18. FABRY  - 19. ANDRE - 20.TEMPIER - 21. MUNRO - 22. NARUMASA - 23. MONTES

Entraîneurs à Aurillac:Thierry PEUCHLESTRADE &  André BESTER - 
Entraîneurs adjoints: Mathieu LESCURE - Maxime PETITJEAN - 
Préparateurs physiques: Sébastien DELPIROU, Arnaud METZER, Anthony NUMITOR

Entraîneurs à Provence: Dylan PEREZ,  Fabien CIBRAY, James COUGHLAN - Préparateurs physiques: Loïc LOUIS

Infirmerie Aurillac:
Première ligne: Grégory FABRO, Killian MARIE
Deuxième ligne: Christian OSTBERG 
Troisième ligne: Giorgi TSUTSKIRIDZE
Demis: Pieter-Steyn DE WET
Trois quarts: Albert VALENTIN 

Un Stade Aurillacois enfin retrouvé !

SA Aix 2019

Belle prise en touche

Malgré un vrai temps de Toussaint, les "rouge & bleu" du Cantal ont, semble t-il, renoué avec le rugby qu'ils affectionnent ! Ce n'était pourtant pas évident. D'abord il fallait retrouver de la confiance. Ensuite il a fallu s'adapter aux conditions climatiques (la pluie n'a pas cessé durant toute la rencontre). Avec un ballon ressemblant à une savonnette, il n'était pas question de jouer à la "ba-balle". On se préparait donc à un combat de guerriers. 
Nos soldats ont montré, d'entrée de jeu, qu'ils avaient enfilé le bleu de chauffe. S'ils ont mis un certain temps à meubler le tableau, on les sentaient néanmoins dans la match. L'adversaire s'est accroché, comme il se doit, se mettant souvent à la faute. Ca tombait bien, pour les cantalous, car leur canonnier était dans un très bon jour. On sentait déjà que le pack Aurillacois prenait, petit à petit, le dessus sur celui des Provençaux. Il aura, néanmoins, fallu attendre le quart d'heure de jeu pour voir Thomas Salles inscrire les premiers points(il en réussira 22 lors de cette rencontre). si Florent Massip égalisait quelques minutes plus tard, le stade ne sera plus jamais rejoint. Malgré une domination cantalienne, qui devenait de plus en plus évidente au fil du temps, les conditions de jeu ne permettaient pas de grandes envolées. Aussi le score n'évoluait guère (9 à 3 à la pause), en faveur des locaux. Néanmoins les stadistes maîtrisaient parfaitement la situation. La charnière, Paul Boisset / Anderson Neisen, aidée par le jeu au pied de leur arrière Jack Mc Phee, a su alterner entre jeu au pied et utilisation de ses avants. Si ce n'était pas un jour idéal pour les trois quarts, ces derniers ont toutefois joué un rôle important dans cette partie.
En début de seconde période les visiteurs réduisaient même le score, avant que le réalisateur du jour ne donne un peu plus d'avance aux siens, sans pour autant faire le break (15 à 6) à l'heure de jeu.
Puis le travail du pack cantalien commençait à faire des ravages, dans le camp adverse. Le monstre à seize pattes, du Cantal, bousculait tout sur son passage, si bien que Monsieur Boyer ne pouvait faire autrement qu'accorder l'essai de pénalité (22 à 6). A partir de cet instant il n'y avait plus qu'une équipe sur la pelouse détrempée de "Jean-Alric". Thomas Salles réussissait sa sixième pénalité de la soirée (un cent pour cent pour le buteur cantalien) pour un 25 à 6. Cette fois-ci le break était fait et les acteurs pouvaient lâcher la cavalerie lourde. Shaun Adendorff terminait le travail de son pack en inscrivant son quatrième essai, personnel, depuis le début de la saison. 32 à 6. Il restait cinq minutes avant que la corne de brume retentisse. Le pack ayant définitivement pris le dessus sur son vis à vis il ne restait plus qu'à enfoncer le clous et aller chercher le troisième essai, synonyme de bonus offensif. Ce fut chose faite à la 79e minute. Hugo Bouyssou, le demi de mêlée remplaçant, profitait du travail de son pack pour se faufiler dans un trou de souris, comme savent si bien le faire les numéros 9. Avec la transformation, le score frôlait les 40 points.

Avec cette superbe victoire le groupe devrait avoir retrouvé la confiance qui lui faisait défaut, après cette longue série de défaites. On a retrouvé, ce soir, une équipe compétitive, bien organisée, combative, pas trop maladroite malgré des conditions peu favorables. Espérons que cette belle victoire en appellera d'autres. Vendredi prochain Ils rendent visite au promu et dernier de classe Valence/Romans. A ce jour, ces derniers n'ont pas encore enregistré la moindre victoire. Attention tout de même car il ne faudrait pas que les "Cantalous" soient les premiers à tomber à "Georges Pompidou".

Guy Batifoulier "Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser."