cp

  • 1

Dernier résultat

Vendredi 28 Février à 20h Stade "Maurice-David"

Provence Rugby 40 - Stade Aurillacois 10

Aix en Provence : Stade Maurice-David
Spectateurs : 3 000 environ
Arbitre : Monsieur Stéphane Boyer (Comité Midi-Pyrénées) 
Mi-temps: 19 à 3 pour Aix
Stade Aurilacois: 1 essai de Hugo Bouyssou (80e), 1 transformation et une pénalité (34e) de Thomas Salles)
Provence Rugby: 6 essais de Andrezej Charlat (6e, 25e, 36e, 58e),Thibault Zambelli (54e, 65e) 5 transformations de Florent Massip (7e, 37e, 55e, 59e, 66e
Exclusions temporaires:
Exclusions définitives


Compositon des équipes 

Logo aurillac

15. Jack Mc PHEE
14. Pierre GAVEAU 13. Bastien COLLIAT - 12. Thomas SALLES- 11. Albert VALENTIN 
9. Paul BOISSET (cap) - 10 .Thomas DUBOURDEAU
7. Reev HEWAT - 8. Shaun ADENDORFF - 6. Giorgi TSUTSKIRIDZE
5.Jérome DUFOUR - 4. Giorgi JAVAKHIA
3 . Giorgi KARVELISHVILI - 2.  Adrian. SMITH - 1 Youssef AMROUNI

ballon rugby 3

 1. ISHCHENKO -  2 . JAMMES - 3 . NAVROZASHVILI
  4. MONDOULET -  5. LE DEVEDEC
6. LUAFUTU - 8. AXTENS  -  7.GUIRY
9. DARBO - 10. BEZY
11. ZAMBELLI  - 12. BUROTU - 13. BROUSSE 14.CHARLAT
15. MASSIP

Logo aix

Remplaçants à Aurillac: 16.  Luka NIORADZE (68e) - 17. Julius NOSTADT (47e) - 18. Adrien CORBEX (47e)  - 19. Pierre ROUSSEL (52e) - 20. Beka SAGINADZE ( 41e) -  21. Hugo BOUYSSOU (67e) - 22. Chista POWELL (41e)  - 23. Christian OJOVAN (41e)
Remplaçants à Aix 16. FORBES - 17. TOMALOLO  - 18. KBAIER - 19. ANDRE - 20. BAU  - 21.MUNRO  - 22.DELAGE - 23. VERNET

Entraîneurs à Aurillac: Romeo GONTINEAC &  David BANQUET
Entraîneurs adjoints: Mathieu LESCURE - Maximime PETITJEAN
Préparateurs physiques: Sébastien DELPIROU
Entraîneurs à Aix: Dylan PEREZ - Fabien CIBRAY - James COUGHLAN
Préparateurs physiques:
Loïc LOUIT

Infirmerie Aurillac:
Première ligne
Grégory FABRO, Killian MARIE, Lucas SEYROLLE
Deuxième ligne: Pett VAN der WELT - Baptiste HEZARD
Troisième ligne:
Marius VIALLE
Demis: Niel Marais - Pieter DE WET - Marc PALMIER - Anderson NEISEN
Trois quarts: Merab SHARIKADZE - Jean-Philippe CASSAN - Rhema SAGOTE - Adriaan COERZEN - Gauthier MINGUILLON - Jimmy YOBO

Suspendu: Kevin LEBRETON

Ce soir il n'y avait qu'une seule équipe sur la pelouse !

Lors de l'analyse d'une rencontre de rugby, il y a le fond et la forme. Notre philosophie, certains nous le reproche, n'est pas de vociférer sur tel ou tel joueur ou sur le staff (d'autres le font très bien). Nous sommes désolé de dire cela, mais c'est malheureusement la réalité. Les invectives qui s'adressent à des joueurs, en particulier, ne sont pas acceptables. Certes un joueur peut passer à côté, lors d'une rencontre, mais avant le joueur, il y a l'homme et le rugby est un sport collectif. Un vrai supporteur est là pour encourager son équipe dans les meilleurs moments comme dans les moins bon. Nous respectons la liberté de parole de chacun, c'est le propre même de la démocratie. Nous ne sommes pas là pour donner des leçons de morale, à qui que ce soit, sauf que certains comportements ne sont pas en adéquation avec le statut de supporteur. Il n'est pas, non plus, question de dire que tout va bien si ce n'est pas le cas. Simplement il y a la manière de dire les choses.
Lorsqu'il y a un tel écart au score, à l'issue d'une rencontre, c'est qu'un des protagonistes a été supérieur à l'autre (C'est ce qu'aurait dit Monsieur de La Palice). Ce qui est intéressant c'est d'analyser les forces en présence. Autrement dit une équipe a t-elle joué au dessus de son niveau habituel et l'autre au dessous? Souvenons nous, au match aller les Provençaux avaient encaissé un 39 à 6 et les cantaliens avaient pris le bonus offensif. On pourrait donc dire que les deux équipes sont très proches une de l'autre. Ce soir, une fois n'est pas coutume, nous parlerons d'abord de l'adversaire des cantaliens. Cette équipe Provençale n'est pas à sa place. Elle dispose d'un effectif XXL dont un grand nombre, de ses cadres, arrive du niveau supérieur. Certes, après un début de saison très prometteur, victoire sur la pelouse de Mt de Marsan 42 à 12, de l'USAP à domicile 25 à 10, elle a connu une période quelque peu compliquée. Lors de la troisième journée elle  s'est inclinée, face à Grenoble, à Maurice-David, puis a subi une sévère défaite à Béziers 22 à 0, avant d'atomiser Vannes 45 à 24. Des résultats en dents de scie, comme c'est le cas pour la plus part des équipes de ce championnat de "Pro D2". Depuis trois rencontres, elle semble avoir retrouvé ses valeurs. Victoire face à Montauban, à Valence-Romans puis ce soir face aux Aurillacois.
Que dire de la prestations des cantaliens, ce soir ? Pas grand chose de positif, bien évidemment. Le numéro 14 Aixois, s'en est donné à coeur-joie avec quatre essais à son actif. Cela nous rappelle un match à Carcassonne, il y a quelques années, ou un dénommé Benoît Lazzarotto, aujourd'hui Biarrot, avait infligé la même punition aux "Cantalous". Pourtant, ce jour-là, les cantaliens alignaient une équipe solide avec les Kodze, Van Vuren et consorts. Comme quoi tout peut arriver. Certes, ce soir il manquait du monde, principalement à certains postes des lignes arrières. Néanmoins ce n'est pas suffisant pour expliquer la faible prestation des joueurs du Cantal. Malgré l'absence de certains cadres, derrière, le pack aligné avait belle allure. Soyons clairs, ce soir, l'équipe a failli dans tous les domaines ou presque (défense, touche, mêlée, jeu au pied, pénal-touches non tout trouvées etc). En somme Aurillac a rendu la tache facile aux Provençaux. Tout le monde le sait, y compris joueurs et staff. Lorsque rien ne va on peut faire le coaching que l'on veut, ça ne change rien. Nous sommes convaincus que, ce soir, les cantaliens n'ont pas joué à leur niveau. Ils ont surtout manqué de réalisme en oubliant que le rugby est un sport collectif.
Nous sommes persuadés que la semaine, à venir, sera faite de mises au point et remises en cause. Maintenant le seul objectif sera de conserver cette 14e place, synonyme de maintien. Soyons réaliste ce ne sera pas facile, même si les adversaires directs ont connu, ce soir, des sorts identiques (57 à 12 pour Rouen à Perpignan, 47 à 14 pour Valence à Vannes).
On attend une réaction immédiate et ce dés vendredi avec la réception de Carcassonne ! Une réaction d'orgueil d'abord !
Par ailleurs nous souhaiterions savoir ce que sont devenus quelques joueurs dont ont ne parle plus ! Le pilier Kilian Marie, le seconde ligne Peet Van der Walt ou bien les ouvreurs Pieter-Steyn De Wet et 
Niel Marais, au moment ou les autres titulaires du poste sont "out" ?????

Guy Batifoulier "Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser."