cp

  • 1

Avec le Musée d'Art et d'Archéologie d'Aurillac vous pénétrez dans l'univers de l'art et de l'histoire, vous découvrez le savoir-faire des artisans d'autrefois à travers des collections d'objets régionaux (parapluies, bijoux), vous remontez dans le temps, vous pénétrez à l'intérieur d'une maison cantalienne d'antan et vous vous initiez à l'archéologie et vous prenez le temps d'admirer peintures et sculptures du XVII° au début du XX° siècle, photographies contemporaines et fonds anciens.

Le musée s'étend sur trois niveaux, tout d'abord une exposition d'ombrelles et de parapluies anciens au rez-de-chaussée puis les salles d'archéologie au deuxième étage et enfin les collections de peintures et de sculptures duXVIIe siècle à nos jours.

"Les collections d’archéologie retracent la vie et l’habitat dans le Cantal depuis les origines jusqu’à la période médiévale ; celles d’ethnographie évoquent les traditions populaires et industrielles régionales alors que les collections de peintures et sculptures illustrent les principales tendances de l’histoire de l’art du 15ème au 20ème siècle."

A noter : l'accès aux musées d'Aurillac est gratuit le premier dimanche de chaque mois !

 

Sites et musées

  • 1
  • 2
  • 3

Culture | Articles récents

  • Augustine Figeac (1821- 1883)

    Augustine Figeac (1821- 1883)

    Une femme cantalienne oubliée, d'origine modeste née à Marmahac le 20 octobre 1821, elle fut à l'origine de la création des grand magasins du Printemps (Paris). Actrice de théatre, elle joue successivement, à Paris, au théâtre de la Renaissance (1839), à la Porte-Saint-Martin (dans l'unique représentation qui fit scandale du Vautrin de Balzac, 1840), au Gymnase,où elle interprète des comédies de Scribe. Elle se retire ensuite au couvent pendant près de deux ans, avant de réapparaître, sur la scène du Vaudeville, en 1845. Elle s'éclipse à nouveau pendant deux ans, en Pologne, revient au Vaudeville, puis au Gymnase où elle Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10