cp

  • sites narturels
  • 1

Dans le bassin d’Aurillac tout le monde connaît et apprécie la route des crêtes qui marque la limite entre les vallées de la Jordanne et de l’Authre et offre de très beaux paysages à commencer par le panorama sur le rocher basaltique d’Alquier d’où l’on peut repérer les principaux sommets du massif cantalien, du Puy Violent au Plomb du Cantal grâce à une table d'orientation. Pour y parvenir, ne pas manquer la petite route en cul de sac sur la gauche, le rocher est tout près.   

C’est un plaisir de parcourir cette route sur une vingtaine de kilomètres en direction des sommets du volcan cantalien. Les paysages sont très appréciés par les touristes. A partir de la Croix de Cheules plusieurs options se présentent :

  • Descendre dans la vallée de la Jordanne jusqu’au lac des Graves, continuer en direction de Mandailles puis jusqu’au Puy Mary. 

 Peyre  Arse   Puy BataillouseLe col de Cabre entre Peyre Arse et Puy Bataillouse

  • Continuer jusqu’au Col de Légal puis vers Fontanges et Salers.
  • Opter pour la vallée de l’Authre vers Marmanhac et Jussac.

Le 13 février 2021 je décide de garer ma voiture au premier embranchement de la route de Marmanhac, je pars en direction de La croix de Cheules, avec pour horizon le Puy Chavaroche recouvert d’une épaisse couche de neige
.

Puy ChavarocheLe Puy Chavaroche

Après environ deux cents mètres, dans le fossé, côté droit, je repère une canette de bière en métal, c’est chose courante malheureusement, puis une deuxième, une troisième. J’en ai compté 25 de la même marque en peu de distance !!!  Bizarre, j’ai pensé à un randonneur épuisé qui a voulu alléger son sac à dos au fil des hectomètres en vidant le précieux nectar, mais peut-être en a-t-il d’abord rempli son estomac !

Tout d’un coup plus rien dans le fossé, enfin !

Je traverse alors la route et arrive en bordure d’une forêt de conifères très pentue, trois panneaux annoncent une Chasse gardée. Bien des arbres ont souffert pendant les dernières chutes de neige très abondantes, branches cassées, arbres déracinés…

Et au milieu de tout cela, sur quelques zones épargnées par les branches tombées, j’aperçois des canettes, vides bien sûr, en verre cette fois et d’une marque bien connue. Je commence à les compter puis je m’arrête, il y en a beaucoup trop, Plus de cent à coup sûr !!!

Cette Chasse gardée est en fait une réserve de canettes, c’est peut-être pour abreuver le gibier !

Elles sont propres, vides bien sûr, aucune n’est cassée, chacune dispose encore de sa capsule plus ou moins bien vissée !

Comment sont-elles arrivées là ? Vu leur nombre et la configuration du lieu il ne s’agit pas des restes d’un pique-nique. C’est certainement un simple dépôt sauvage assez récent comme on en voit encore beaucoup trop souvent. Il me semble qu’il existe pourtant des containers pour récupérer les objets en verre.  Mais il est sans doute plus facile et amusant de jeter des bouteilles que de les déposer en un lieu qui leur est destiné.

canettes 1  canettes 2  canettes 4 

Cette découverte pour le moins inattendue me fait penser qu’on pourrait attribuer à cette portion de route  le nom de Route des canettes.

J’ai déjà découvert au hasard de mes sorties beaucoup d'objets tel un matelas, non gonflable, en pleine montagne, à 1650 m d’altitude tout près du col de Redonde sans doute oublié par un randonneur étourdi, un capot de voiture à l’entrée d’une forêt, des pneus, une fenêtre dans les eaux de la Jordanne, une baignoire sur une aire de repos, cela peut être intéressant par forte chaleur et j’en passe.

Ces actes inadmissibles sont l’œuvre de personnes très mal éduquées et irresponsables qui mériteraient des leçons de civisme.

Respecter la nature c’est très bien mais cela n’incombe pas qu’aux autres ; chacun doit apporter sa pierre à l’édifice dont la construction risque malheureusement de durer très longtemps.

En complèment  "Que la montagne est belle"   LIRE LA SUITE

Les sites naturels

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4