cp

  • 1

Dernier résultat

Prochain match

Vendredi 6 décembre 2019 à 20h

Carcassonne 21 - Stade Aurillacois 16 (bd)

Fiche technique :  

Spectateurs : 3 200 environ
Carcassonne : Stade Albert-Domec
Arbitre: Monsieur David Beun (Comité de Provence)
Mi-temps:  10 à 3 pour Carcassonne

Stade Aurilacois: 1 essai de pénalité (73e) - 3 pénalités (17e, 62e, 65e) de Thomas Salles
Carcassonne: 2 essas de Thomas Sauveterre (37e), Benoit Jasmin (45e) - 1 transformation (38e) et 3 pénalités de Romuald Seguy (20e & 51e), Gilles Bosch (76e)
Exclusions temporaires: Baptiste Hezard (7e/17e), Jerome Dufour (34e/44e), Julius Nostadt (75e) pour Aurillac - Louis Marrou - (61e/71e), Julien Facundo (71e) pour Carcassonne
Exclusions définitives:

Compositon des équipes 

Logo aurillac

15 . J. MCPHEE
11. Y.LOHORE 12. R. SAGOTE - 13 - B. COLLIAT- 14. TH. SALLES
9 . B.REGGIARDO - 10 .  TH. DUBOURDEAU
7. P. ROUSSEL (cap) - 8. ADENDORFF - 6. . G.TSUTSKIRIDZE
5. J.DUFOUR - 4 . B.HEZARD
3 .CH. OJOVAN  - 2. A. SMITH - 1. L.SEYROLLE

.ballon rugby 3

 1. URSACHE -  2. SAUVETERRE - 3 . AZAR
  4 . MANCHIA -  5 .LANDMAN

6 . HUGUET - 8 . MEITE-  7. KAUFFI
9 . ANON - 10 . SEGUY
11 . GIORGIS - 12 . MARROU - 13 . LE BOURHIS 14 . JASMIN
15.MC MAHON

Logo carcassonne

Remplaçants à Aurillac: 16.  RIEU - 17. NOSTADT - 18. JAVAKHIA - 19. VIALLE - 20. BOISSET -  21. ALMIER - 22.  COERZEN - 23. KARTVELISHVILI
Remplaçants à Carcassonne: 16. TUAPATI - 17.  COULSON - 18. VAN DER MERWE - 19. DYER - 20. VALENTINE - 21. BOSCH - 22. DOUMENC - 23. FACUNDO

Entraîneurs à Aurillac:Thierry Peuchlestrade &  André Bester
Entraîneurs adjoints: Mathieu Lescure - MaximPréparateurs physiques: Sébastien Delpirou
Préparateurs physiques: Mathias Puigmal, Maxime Puigmal
Entraîneurs à Carcassonne: Christian Labit, Mathieu Cidre, Julien Sepon
Préparateurs physiques: Laurent Delahaye, Nicolas Bouriette

Infirmerie Aurillac:
Première ligne
Grégory Fabro, Killian Marie, Pierre Rude
Deuxième ligne: Pierre Algans 
Troisième ligne: 
Demis: Anderson Neisen - Pieter-Steyn De Wet - Niel Marais
Trois quarts: Albert Valentin - Merab Sharikadze - Gauthier Minguillon 

Du mieux dans l'engagement, mais encore trop d'indiscipline

Le Stade Aurillacois se présentait à "Albert-Domec" comme une équipe fiévreuse, encore convalescente. On peut comprendre après un début de saison cauchemardesque. Les premières minutes n'étaient pas idéales pour retrouver de la confiance. Acculés sur leur ligne d'en-but, les Cantaliens ont tendu les barbelés pour éviter de prendre des points, d'entrée de jeu. Cette débauche d'énergie aura néanmoins coûté dix minutes de punition à Baptiste Hézard. Malgré cette infériorité numérique, précoce, ils se sortaient d'une situation difficile, à moindre coût. Mieux, ils pénétraient dans le camp Audois, et bénéficiaient d'une pénalité, que Thomas Salles s'empressait de transformer, donnant ainsi les premiers points à son équipe (3 à 0). Si Romuald Seguy lui rendait la "politesse", trois minutes plus tard, les "cantalous" résistaient encore un gros quart d'heure. Atteindre la pause sur ce score de parité aurait été une excellente affaire. Une nouvelle infériorité numérique (carton jaune à Jérôme Dufour) allait affaiblir le pack Cantalien. A trois minutes du repos, sur groupé pénétrant, le talonneur, Thomas Sauveterre, aplatissait pour un essai qui faisait mal aux visiteurs ( 10 à 3 pour Carcassonne).
La seconde période ne pouvait pas plus mal débuter, pour les "rouge" du Cantal. Alors que les hommes du capitaine, Pierre Roussel, se trouvaient dans le camp Audois, un ballon perdu était récupéré par Bakary Meïté. Ce dernier le transmettait aussitôt à son ailier, Benoit Jasmin qui, après une course de soixante mètres, et malgré le retour de Jack Mcphee, déposait le cuir derrière la ligne Aurillacoise. A ce moment là on craignait le pire pour les Cantaliens.
Les hommes de Thierry Peuchlestrade et André Bester allaient, à leur tour, mettre à la faute les garçons de Christian Labit. Le centre Louis Marrou était prié d'aller se reposer dix minutes. Thomas Salles réduisait le score et récidivait trois minutes plus tard (18 à 9). Ce n'était pas terminé pour les Auvergnats. Leur pack, renouvelé à 50%, mettait à mal son adversaire. Monsieur Beun sortait le second carton, à l'encontre du pilier droit Julien Facundo, puis il accordait l'essai de pénalité aux Aurillacois. Ces derniers revenaient à 16 à 18. Tous les espoirs étaient alors permis. Malheureusement ils retombaient dans leurs travers, commettaient plusieurs fautes dont une allait valoir un nouveau carton jaune au pilier Julius Nostadt et trois points de plus (21 à 16). Ce seront les derniers points inscrits, sans conséquence pour le résultat. Les Aurillacois ramènent un point, mérité, de leur voyage en terre Audoise. Disons le, clairement, cette équipe de Carcassonne, en dépit de son bon classement, n'avait rien d'un foudre de guerre. La rencontre, elle même fut pauvre en qualité de jeu et peu enthousiasmante. 
Que retenir de cette rencontre ? Après une longue période de résultats négatifs, celui-ci fait le plus grand bien au moral. On ne sait pas encore si ce sera suffisant pour retrouver la confiance, mais ça pourrait y contribuer. Ces stadistes Cantaliens ont montré, néanmoins, qu'ils avaient du caractère.
Ce soir nous avons vu une équipe Cantalienne encore fébrile, certes, mais combative durant 80 minutes. La défense a été au rendez-vous, malgré les deux essais encaissés. Il y a encore peu elle n'aurait, sans doute, pas empêché l'adversaire d'obtenir le bonus offensif. Elle n'aurait pas, non plus, été en mesure de ramener le moindre point. Côté négatif, l'indiscipline qui a provoqué les trois exclusions. C'est probablement cette fébrilité qui est, en grande partie, responsable de ces trop nombreuses fautes. 
Maintenant il va falloir se remettre au "boulot" afin d'accueillir, comme il se doit, le leader Oyonnax. Espérons que l'équipe aura emmagasiné un surplus de confiance, car il en faudra pour faire tomber le leader de "Pro D2". Le stade aura besoin de tous ses supporteurs pour sortir un grand match. Il faut y croire !

Guy Batifoulier "Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser."