cp

  • bandeau even 17-19
  • 1

Le comte Joseph-Charles-Alexandre d’Anterroches (Murat, le 3 juillet 1710-Brioude le 29 août 1785) est né à Murat (Cantal) au château d’Anterroches, propriété de la famille du même nom de 1478 à 1749. Le château retournera à la famille lors de son rachat par Louis François d’Anterroches, arrière-arrière petit fils du dernier propriétaire en 1856.

Au XVè siècle, un donjon rectangulaire, ainsi qu’un logis flanqué d’une tour d’escalier et d’une 2e tour ronde sur la droite est ajouté à ce qui n’était qu’une ferme fortifiée, probablement édifiée au XIIIè siècle. Au XVIIIè siècle, un corps de logis est ajouté sur la gauche du donjon. De nos jours, le château, situé sur la droite à la sortie de Murat, est visible depuis la route, en direction du tunnel du Lioran.

AnterrocheChâteau d'Anterroches à Murat (Cantal)

L’un des salons du rez-de-chaussée, dit le salon bleu, est décoré d’une cheminée néo-renaissance en bois, très ouvragée dont la hotte est ornée d’une peinture représentant la bataille de Fontenoy (1745). Si l’on en croit les propos tenus par Voltaire dans son Précis du siècle de Louis XV, le Comte Joseph-Charles-Alexandre d’Anterroches, lieutenant général des armées du roi, alors âgé de 35 ans, est passé à la postérité lors de la bataille de Fontenoy le 11 mai 1745. En effet lors du face à face entre les deux adversaires eut lieu le dialogue suivant entre Lord Hay et le Comte d'Anterroches :

  • Lord Hay : « Messieurs des Gardes françaises, tirez ! ».
  • Comte d'Anterroches : « Monsieur, nous n'en ferons rien ! Tirez vous-mêmes ! ».

De cet échange, qui ne doit rien à la politesse mais à la règle d’infanterie qui interdisait à une troupe de tirer la première dans un combat rapproché afin de ne pas être désarmé ensuite devant le feu de l’ennemi en raison de la longueur du rechargement des armes, la tradition populaire ne retiendra qu'une citation : « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ».

Bataille de fontenoy

Cette bataille opposa les troupes franco-irlandaises menées par le Maréchal de Saxe aux troupes anglaises, hanovriennes, hollandaises et autrichiennes dirigées par le Duc de Cumberland. Plus de 100 000 hommes furent engagés dans ce combat dans le but de conquérir Tournai et la Flandre. Les coalisés étaient donnés vainqueurs en raison de leur supériorité numérique mais, contre toute attente, les troupes franco-irlandaises finirent par l’emporter sous les yeux de Louis XV. Les pertes humaines furent importantes de part et d’autre, 15 000 pour les coalisés, 7 000 pour les sujets du roi et leurs alliés irlandais.

Evénements du XVII- XIX siécle

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5