cp

  • 1

Ginette Aubert de Mauriac


Artiste peintre autodidacte, passionnée de peinture, elle exerce son art avec une sensibilité extrême depuis maintenant quarante ans.

" Ses reconstitutions dont l' immobilité de carton interroge notre sensibilité pourraient avoir du charme...Elles ont avant tout de la poésie. Elles pourraient parfois amuser...Elles sont graves, parce qu' elles parlent de la vie, elles proposent des gestes et des attitudes qui se prolongent dans notre pensée avec des couleurs prises aux tissus de campagne, leur vérité figée qui prend de nous un regard d'enfant donne en échange une émotion pétrie de gentillesse et de naïveté feinte et troublante..."

Marcel Mazar

 

"Sa peinture irréaliste est déterminée et inspirée,libre, colorée.Et si elle porte un message, il st bien dissimulé dans un symbolisme dont personne n' a la clef, ni même pas elle et c' est cela qui nous fait passer dans un ailleurs où tout est possible."

Marcel Mazar

"...Elle est une sorte de troubadour contestataire et prudent, qui a besoin d' un petit oiseau au bout de son pinceau pour distribuer des lignes fluides et déterminantes, sagement tracées. Elle est en fin de compte difficile à cerner, et cela vient sans doute de l' ambiguité d' une position entre l' envie d' un vol audacieux et possible, et les contraintes d' un métier rigoureux où n' est sensible que ce qui est bien dit"

Marcel Mazar

Ginette Aubert expose plusieurs fois par an.
Son adresse: 8 rue bd Monthyon 15200 Mauriac

Arts visuels

  • All
  • Illustrations
  • Peinture
  • Sculpture
voir plus... et appuyez sur la touche SHIFT pour voir tout voir tout

Culture | Articles récents

  • Augustine Figeac (1821- 1883)

    Augustine Figeac (1821- 1883)

    Une femme cantalienne oubliée, d'origine modeste née à Marmahac le 20 octobre 1821, elle fut à l'origine de la création des grand magasins du Printemps (Paris). Actrice de théatre, elle joue successivement, à Paris, au théâtre de la Renaissance (1839), à la Porte-Saint-Martin (dans l'unique représentation qui fit scandale du Vautrin de Balzac, 1840), au Gymnase,où elle interprète des comédies de Scribe. Elle se retire ensuite au couvent pendant près de deux ans, avant de réapparaître, sur la scène du Vaudeville, en 1845. Elle s'éclipse à nouveau pendant deux ans, en Pologne, revient au Vaudeville, puis au Gymnase où elle Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10